Communiqués de presse

Non à l'initiative sur l'imposition sur les successions
Oui au diagnostic préimplantatoire
Non à l'initiative sur les bourses d'études
Oui à la révision de la LRTV

Lors de la conférence des Présidentes, le PLR.Les Libéraux Radicaux Femmes a défini ses positions pour les votations fédérales du 14 juin 2015. L'imposition sur les successions est un élément supplémentaire qui met en péril le modèle à succès suisse, c'est pourquoi les femmes PLR refusent clairement cette initiative. En revanche, nous soutenons le diagnostic préimplantatoire. Le projet est équilibré, moderne et soutient la liberté de la recherche. En termes de politique d'éducation, l'initiative sur les bourses d'études ne fait aucun sens et les femmes PLR la refusent à l'unanimité. Nous sommes pour une révision de la loi sur la radio et la télévision, car elle ferait baisser les taxes médiatiques pour les ménages et également pour la plupart des entreprises.

Lire la suite

Oui au Equal Pay Day

Les Femmes PLR, les Femmes PDC et les vert'libéraux comptent faire du 7 mars 2015 une date symbolique en luttant en tant que femmes citoyennes libérales pour l'égalité des salaires. En moyenne, les femmes gagnent 19% de moins que les hommes : cela est inacceptable, surtout si l'on considère que nous manquons de mains d'œuvre. L'alliance des femmes citoyennes est clairement pour l'égalité des salaires, mais également pour le relèvement de l'âge de la retraite des femmes à 65 ans. Les femmes veulent être traitées de la même manière que les hommes par le système économique.

Lire la suite

Lors de la conférence de presse de ce jour à Berne, des parlementaires de gauche et du camp bourgeois se sont prononcés ensemble contre l'initiative sur les familles du PDC. L'initiative manque sa cible et n'aide en aucune façon les familles à bas revenu. Au contraire, elle complique le système fiscal, ne soulage que les familles qui n'en ont pas besoin, taxe plus lourdement encore les retraitées et les retraités et cause un manque à gagner fiscal de l'ordre d'un milliard de francs. Au regard de la situation économique et des réformes à venir, nous ne pouvons actuellement pas nous permettre un tel cadeau fiscal, injuste, unilatéral et dénué de contenu.

Lire la suite