Les recommandations de vote des PLR.Les Libéraux-Radicaux Femmes

Le 27 septembre 2020, cinq objets seront votés en Suisse. Lors de la conférence des présidentes des partis féminins du 29 juin dernier, le PLR.Les Libéraux-Radicaux Femmes  a formulé ses recommandations de vote en la matière.

Documents de vote

Initiative de résiliation
(Initiative populaire «Pour une immigration modérée»)
NON
Déduction fiscale des frais de garde des enfants par des tiers
(Modification de la loi fédérale sur l’impôt direct)           
Liberté de vote
Loi sur la chasse
(Modification de la loi fédérale sur la chasse et la protection des mammifères et oiseaux sauvages)
OUI
Congé de paternité
(Modification de la loi fédérale sur les allocations pour perte de gain en cas de service et de maternité; contre-projet indirect à l’initiative populaire «Pour un congé de paternité raisonnable – en faveur de toute la famille»)         
OUI

Acquisition de nouveaux avions de combat
(Arrêté fédéral relatif à l’acquisition de nouveaux avions de combat)      

OUI

 

NON à l'initiative de résiliation, car cette initiative est préjudiciable à l'économie et à la prospérité de la Suisse tout en restreignant nos libertés.
La Suisse bénéficie d'un avantage supérieur à la moyenne sur le marché intérieur de l'UE. La fin des Bilatérales I – associée à l'acceptation de l'initiative – entraînera des pertes d'emplois, une baisse du volume des échanges et des pertes fiscales. En outre, cette initiative nous prive de la liberté d'apprendre, de vivre et de travailler partout en Europe. L'éducation et la recherche suisses seront ainsi devancées au niveau international.

Liberté de vote sur la prise en compte fiscale des frais de garde d'enfants par des tiers, car le PLR.Les Libéraux-Radicaux Femmes ne soutient, sans réserve, qu'une partie du projet.
Le PLR.Les Libéraux-Radicaux Femmes soutient activement la moitié du projet de loi (déduction jusqu'à 25’000.-- francs), car l'augmentation de la déduction des frais de garde d'enfants avec des pertes fiscales comparativement faibles encouragera les deux parents à participer au marché du travail. Des réserves subsistent concernant la deuxième moitié du projet de loi (déduction générale pour enfants). D'un point de vue économique, l'augmentation prévue de la déduction pour enfants est une mesure d'allègement coûteuse, qui n'aura probablement que peu d'effet (voire négatif) sur l'emploi et la charge de travail des mères.
Il convient de mentionner l'initiative parlementaire présentée lors de la session d'été 2020 par la conseillère nationale Christa Markwalder (cosignataire : la conseillère nationale Susanne Vincenz-Stauffacher, présidente du PLR.Les Libéraux-Radicaux Femmes), qui demande un allègement fiscal pour la garde d'enfants en dehors de la famille jusqu'à 25'000.-- francs par enfant et par an.

OUI au droit de la chasse, car l'initiative renforce le fédéralisme, n'affaiblit pas la protection des espèces et favorise la biodiversité.
La révision équilibre les différents intérêts et garantit la protection de la nature et des espèces. La révision renforce le fédéralisme en transférant des compétences de la Confédération vers les cantons. Néanmoins, la proportionnalité reste dans les compétences décisionnelles des cantons et les décisions correspondantes doivent être justifiées auprès de la Confédération.
Comme la chasse reste strictement réglementée et que les stocks ne doivent pas être mis en danger, la protection des espèces ne sera pas affaiblie. La diversité des espèces sera renforcée, de manière à ce que la protection de la nature et des animaux, ainsi que la santé animale servent de lignes directrices.

OUI au le congé de paternité, car c'est un pas dans la bonne direction vers une politique familiale moderne en favorisant la conciliation entre la famille et le travail.
La Suisse est toujours un pays en voie de développement concernant la politique familiale. Il est donc essentiel de favoriser la compatibilité entre la famille et la carrière. Le congé de paternité est un petit pas vers l'égalité. Le congé de paternité renforce l'attrait des PME par rapport aux grandes entreprises, qui peuvent déjà se permettre des solutions (dont certaines  généreuses) en matière de congé de paternité. En outre, les coûts sont acceptables. Si l'on considère un salaire mensuel de 6'000.-- francs, la déduction totale est de 3.60 francs (ce qui n'est même pas le prix d'une tasse de café), partagée par les employeurs et les employés, chacun à hauteur de 50 %.

OUI à l'acquisition de nouveaux avions de combat, car les coûts d'acquisition et d'exploitation sont payés exclusivement par le budget de l'armée, sans compter que l'indépendance et la neutralité de la Suisse peuvent être préservées.
Les coûts d'acquisition et de fonctionnement sont payés exclusivement par le budget de l'armée. Il n'y a donc pas d'argent venant d'autres domaines, tels que les soins de santé. La crise de Corona nous as appris que la préparation aux dangers éventuels est d'une importance capitale et que nous ne devons pas seulement penser à combattre les crises lorsqu'elles sont déjà là.
En outre, ni les avions d'entraînement légers, ni les hélicoptères ou les drones ne sont aptes à remplacer nos avions de combat actuels et à couvrir l'éventail des tâches correspondantes. L'acquisition de nouveaux avions de combat est également importante pour la Suisse en tant que site économique: l'espace aérien au-dessus des infrastructures critiques telles que les aqueducs, les centrales nucléaires, les terminaux logistiques, etc. doit être protégé.

Pour de plus amples informations, veuillez contacter notre présidente, la conseillère nationale Susanne Vincenz-Stauffacher:

Susanne Vincenz-Stauffacher
Präsidentin FDP.Die Liberalen Frauen
Schützengasse 6
9000 St. Gallen

E-Mail: vincenz(at)fdp-frauen.ch