Prévenir. Parce que la sécurité n'est pas un luxe.

« Oui à la sécurité aérienne le 27 septembre 2020 »

Le 29 juin 2020, les PLR.Les Libéraux-Radicaux Femmes ont obtenu la recommandation de vote OUI à l'acquisition de nouveaux avions de combat. Lors du vote sur le Gripen au printemps 2014, ce sont surtout les votes féminins qui ont fait défaut. Les PLR femmes veulent éviter que cette situation ne se reproduise l'automne prochain en contribuant activement à l'acceptation du projet de loi par leur propre campagne.

La pandémie de Corona a montré à quelle vitesse l'impensable devient réalité. Contrairement aux masques de protection, les avions de chasse ne peuvent pas être commandés via Internet en quelques semaines. La procédure de passation de marché prend des années et le temps presse. Les avions F-5E Tiger achetés en 1978 sont considérés comme obsolètes et les F/A-18 Hornet de 1996 doivent être mis hors service en 2030.

La vitesse compte - même dans les airs
Le remplacement est urgent et ne peut être reporté. « Il est irréaliste de prétendre que notre espace aérien peut être protégé par des drones ou des avions d'entraînement légers », déclare la conseillère nationale du PLR, Maja Riniker. Ils sont trop lents pour cela et ne peuvent pas voler aussi haut que les avions de passagers ou de fret. Les contrôles aléatoires des images radar ne seraient donc plus possibles. « Nous volons pratiquement à l'aveuglette », souligne Maja Riniker. « Si nous voulons nous protéger et protéger les autres, le remplacement est absolument nécessaire, tout le reste serait de la négligence ».

Un service de remplacement en appuyant sur un bouton est une illusion
Les coûts d'acquisition et de fonctionnement sont payés exclusivement sur le budget régulier de l'armée. Cela signifie qu'aucun argent ne provient d'autres domaines, tels que la santé, les services sociaux ou environnementaux. En outre, le processus d'acquisition des avions prend plusieurs années. Il n'est pas possible d'acheter des services de l'armée de l'air à l'étranger en appuyant sur un bouton. « Si nous voulons conserver notre neutralité et notre souveraineté, nous devons être en mesure de protéger notre pays nous-mêmes », souligne Susanne Vincenz-Stauffacher, conseillère nationale et présidente du Parti les PLR.Les Libéraux-Radicaux Femmes. « Pour cela, nous avons besoin d'une force aérienne intacte ».

La sécurité n'est pas un luxe et nous concerne tous
La crise de Corona nous apprend qu'il est primordial d'être préparé aux dangers éventuels et que nous ne devons pas seulement penser à combattre les crises lorsqu'elles sont déjà là. La Suisse ferait bien de faire face en permanence aux situations de menace et de prendre les mesures nécessaires en temps voulu. La sécurité nationale est une question qui tient à cœur aux PLR femmes. Elles font donc campagne pour un OUI à une plus grande sécurité de l'espace aérien. La campagne a été développée à l'initiative du PLR Femmes Canton de Zurich et a pour devise « Prévenir. Parce que la sécurité n'est pas un luxe ». L'acquisition de nouveaux avions de combat est également importante pour la Suisse en tant que site économique : il faut protéger l'espace aérien au-dessus des infrastructures critiques telles que les aqueducs, les centrales nucléaires, les terminaux logistiques, les unités de cyberprotection, etc.
La sécurité est une pierre angulaire importante pour l'économie, l'État et la société dans son ensemble.